Walibi garde espoir malgré des pertes record


26 mai 2020

Le parc d’attraction a annoncé de nombreux investissements malgré les lourdes pertes liées à la fermeture imposée. 

À l’inverse des parcs animaliers, autorisés à rouvrir le 18 mai dernier, les parcs d’attractions sont toujours dans l’attente du prochain Conseil National de Sécurité, prévu le 3 juin prochain. 

Walibi espère une réouverture au plus tôt le 8 juin, si l’on en croit les propos de Jean-Christophe Parent, son directeur général, dans L’Avenir. Pour l’heure, la direction étudie les adaptations menées dans les autres lieux touristiques pour répondre aux différentes mesures qui risquent de devoir accompagner la réouverture du parc.

Niveau financier, la direction se dit en capacité d’ouvrir malgré les coûts supplémentaires et les pertes liées à la crise sanitaire. Entre cinq et six millions d’euros pour les vacances de Pâques - où 150.000 visiteurs étaient attendus - et jusqu’à dix ou quinze millions d’euros avant la réouverture. "L’année 2020 est foutue, mais on ne travaillera pas à perte", affirme Jean-Christophe Parent. 

Malgré ce (triste) constat, la Compagnie des Alpes, propriétaire du parc, a décidé de poursuivre des investissements évalués entre 20 et 25 millions pour la construction de la zone Exotic II. Et le plan d’investissement de 100 millions annoncé en 2017 est maintenu.

Par ailleurs, la finalisation de la nouvelle attraction annoncée comme la plus grande et la plus rapide montagne russe du Benelux et de France est toujours attendue pour le printemps prochain. Il s’agit d’un coaster de 50 mètres de haut, d’une longueur de 1,2 km et d’une vitesse de pointe de 110 à 115 km/h.

De meilleurs jours s’annoncent pour le parc wavrien. À condition que le public réponde présent.

Loïc Struys

Crédit photo : pixabay