Brabant Wallon – le Cube, une plateforme en ligne pour plus de démocratie


01 July 2020

Le Cube est un espace de réflexion qui réunit citoyens, politiciens et experts du terrains pour débattre des sujets liés à la gouvernance du territoire. Lancée il y a quelques jours par la province du Brabant Wallon après des mois de travail, cette plateforme en ligne doit d’abord permettre de trouver des solutions à la crise sanitaire. Le premier projet, actuellement en cours, s’intitule « Relançons le BW ».

Le processus de réflexion se déroule en six phases : collecter des thématiques, explorer et clarifier la question, réfléchir et partager, objectiver les solutions, mettre en œuvre le projet et évaluer. Un processus qui fait notamment appel à la population. Mathieu Michel, président du Collège provincial, explique le projet : « l’objectif du Cube est de favoriser non pas la participation citoyenne mais l’implication citoyenne. Autrement dit, nous cherchons à avoir l’avis de toute la population, pas que celui de personnes isolées. Le rôle d’un élu politique, c’est de comprendre toutes les implications du projet sur lequel il travaille. Même si cela va à l’encontre de son idéologie. »

Participation à la réflexion

Le Cube s’inscrit dans un processus plus large de démocratie délibérative : « on se rend compte que la démocratie doit évoluer, continue Mathieu Michel. Il ne s’agit plus seulement de voter tous les quatre ou cinq ans. Les citoyens ont des idées intéressantes et attendent de nous qu’on les écoutent. Jusqu’ici ils s’exprimaient sur les réseaux sociaux. Je pense que ce n’est pas le bon endroit pour le faire. Le Cube permet de concrétiser leurs idées ».

Pas question ici de faire participer la population à l’exercice du pouvoir : « le but n’est pas de prendre des décisions à la place des élus. C’est plutôt de laisser libre cours au débat d’idées entre les différentes parties concernées par la thématique ».

Une démarche sous le signe de la transparence

Il revient donc aux mandataires politiques de choisir de suivre les recommandations qui sortent du Cube. Comment dès lors s’assurer que l’avis de la population sera pris en compte par les autorités provinciales ? Mathieu Michel insiste sur la transparence que nécessite le projet : « si une recommandation n’est pas suivie par le Collège provincial, nous devons expliquer pourquoi. Cela permet au citoyen qui l’a formulée d’être informé des forces et des faiblesses de son idée. » Le Cube responsabilise également les élus, qui doivent assumer leurs décisions. Avec une sanction qui se traduit dans les urnes en cas de non-respect de la volonté citoyenne.

Avec le Cube, la Province cherche à être à l’écoute de l’entièreté de la population. Une ambition qui n’est pas freinée par la fracture numérique selon le président du Collège provincial : « le Cube, ce n’est pas qu’un site internet. C’est aussi un bâtiment, situé sur la Place du Brabant Wallon à Wavre. Il n’est pas possible d’organiser des réunions pour l’instant mais à terme nous souhaitons nous rendre dans les communes pour débattre des sujets proposés ».

Mathieu Michel conclut : « pour moi, la politique c’est être à l’écoute de la population. Ce qui ne signifie pas qu’un élu doit d’office mettre en œuvre les souhaits des citoyens. Alors c’est du populisme. Je pense qu’il faut remettre le monde politique devant ses responsabilités. Nous devons avoir le courage de prendre des décisions contraires à la volonté du peuple. Le tout est de pouvoir le justifier, en toute transparence ».

Les citoyens peuvent donner leurs idées dans le cadre du projet de relance pour le Brabant Wallon jusqu’au 6 juillet.

Nathan Scheirlinckx

Crédit photo : site web du Cube